Pour beaucoup d’étudiants, les cours d’Histoire des Arts en Bachelor s’apparentent à une corvée dont ils se passeraient volontiers. Cette matière est souvent perçue par les futurs designers comme inutile et fastidieuse. Pourtant, elle est source de compréhension du monde, elle est pour le designer, ce que l’eau est à la carafe, c’est-à-dire un essentiel.

Pourquoi le designer a besoin d’une solide culture générale ?

Un bon designer est un professionnel qui détient une solide culture générale artistique et une excellente culture spécialisée notamment dans son secteur de prédilection. Dans toutes créations achevées, il doit en effet être capable de faire tout ou en partie référence à de grands classiques. A chaque création un message, une idée, une innovation. Aucun artiste, aucun designer ne saurait faire abstraction de ce qui a été réalisé par le passé. Un bon designer est celui qui sait observer les besoins de ses contemporains et les traduire en matière artistique ou esthétique. S’il ne connait aucune œuvre, il est comme une coquille vide, il ne produit rien. La référence est comme une fondation, elle nourrit tout projet, elle ouvre l’esprit. Elle projette et construit la pensée. Entre ruptures et continuités, elle permet donc au designer de cheminer perpétuellement. 

On peut penser au tableau de Vermeer “la laitière” et la reprise de cette peinture célèbre pour les produits laitiers.

la pyramide du Louvre

la laitiere de vermeer

L’Histoire des Arts à l’Académie des Arts Appliqués

L’Académie des Arts Appliqués s’attache particulièrement à dispenser aux étudiants une réelle culture générale. Même si cela nécessite de la part des étudiants de réels efforts d’apprentissages, de curiosité et de mémoire. 

La première année est consacrée à l’apprentissage de la base de la culture artistique. Le programme couvre l’ensemble de la création artistique, soit de l’art pariétal (sur les murs) à nos jours, en passant bien entendu par l’Antiquité, le Moyen Age, la Renaissance, le Classicisme et tous les mouvements des avants gardes. A la fin de la première année les étudiants auront également abordé l’art actuel, c’est-à-dire l’art de 1945 à nos jours (celui qu’on trouve dans les musées d’art contemporain). Ils auront également étudié l’ensemble des continents. 

La deuxième année est dédiée à la culture générale spécialisée du secteur dédié dans lequel l’étudiant s’est engagé. Un étudiant en Bachelor Graphisme abordera par exemple toute l’histoire de l’écriture, du livre, de la typographie et de l’image en générale. Il devra également détenir une solide connaissance de l’histoire de la communication dont il sera le digne héritier. A contrario, un étudiant en Bachelor Espace étudiera la naissance des villes et toutes les formes architecturales, tous les grands concepts symboles et utopies que le monde a connu. Il abordera également toute l’histoire des objets liés à l’habitat et leur style. Ou encore à titre d’exemple, un étudiant en Bachelor Mode découvrira toute l’histoire de la mode et du costume, de la nuit des temps jusqu’à nos jours. Il découvrira les grands créateurs, les grands défilés et toute l’histoire des tissus et des motifs.

La troisième année est une année de consolidation des acquis par un enseignement transversal. Les cours se font désormais traditionnellement, sous forme de séminaires. Il s’agit d’aborder de grands sujets qui ont fait et défait de tous temps les civilisations, comme le Temps, la Mémoire, le Corps, le Pensée, les Savoirs, le Sacré et le Profane par le biais des Arts et des œuvres d’arts…

Pour réussir que faut-il faire ?

Pour tenir ce programme fastidieux, il faut faire preuve de ténacité et de rigueur. Il faut travailler très régulièrement et sans relâche. Il est naturellement indispensable de savoir prendre des notes et réviser tous les soirs afin d’assimiler la grande quantité des œuvres et des références abordées pendant les cours. Il est préférable de réviser avec des images et surtout de ne jamais manquer un cours d’Histoire des Arts. Il est évidement attendu des étudiants qu’ils complètent leurs découvertes autant que faire se peut car une donnée n’est véritablement acquise que lorsqu’elle est retravaillée personnellement.

Des cours de méthodologie de prise de note et d’apprentissage sont dispensés en début de Bachelor première année afin de donner de bons outils aux étudiants.

Académie des Arts Appliqués

Découvrez nos modalités d’inscriptions

Comment mettre à profit ce qu’on a étudié en Histoire des Arts dans les autres cours ?

L’Histoire des Arts offrent un terreau formidable pour « entrer en création ou en réflexion ». Au cours de l’histoire de l’art de nombreuses questions propres à la matière artistique se sont posées aux artistes et les réponses qu’ils ont su apporter sont aujourd’hui comme un immense trésor infinie dans lequel on peut puiser à souhait. Il est par ailleurs un support extraordinaire de communication. Il y a des architectures, des tenues ou encore des images célèbres qui connotent dès le premier regard, qui délivrent immédiatement un message clair à l’observateur. Il est donc indispensable pour le futur designer de connaitre l’ensemble des références qui jalonnent le cours de l’histoire de l’art. Que ce soit une couleur, une matière, un motif, une technique, une forme, un mot, un sigle, l’histoire de l’art regorge d’idées supports que l’étudiant peut revisiter à souhait et cela dès les premières esquisses et jusqu’à l’achèvement de l’œuvre créative. L’Histoire des Arts est donc une matière à réinvestir dans tous les autres cours, en dessin, comme en arts plastiques, dans les matières professionnelles, comme en dissertation…

pochette des beatles, la joconde, tailleur de coco Chanel, lacoste …

Pour réussir dans cette matière pédagogique à part entière, l’étudiant trouvera toujours un soutien inconditionnel de la part de l’équipe de l’Académie des Arts Appliqués. Mais il reviendra évidemment à l’étudiant d’apprendre et d’être toujours curieux des expositions qui l’entourent afin de se constituer comme une sorte de bibliothèque nouvelle. Alors il sera toujours au fait de l’actualité et trouvera plus facilement des idées quand il s’agira d’être en création.

DES SCIENCES ET DU FRANÇAIS EN BACHELOR DESIGN

DES SCIENCES ET DU FRANÇAIS EN BACHELOR DESIGN

Peu importe qu’on ai un BAC S ou L, peu importe le chemin, ce qui importe c’est le sujet. Car, enfin, oui il s’agit bien des mêmes concepts qu’on les aborde en Philosophie, en Mathématiques, en Physique Quantique ou en Littérature. Trop souvent nos étudiants restent attachés à la manière d’enseigner d’un ou plusieurs professeurs et n’ont pas toujours eu la chance de goûter à la vraie essence des matières abordées en terminale.

De la Philosophie en Bachelor Design ?

De la Philosophie en Bachelor Design ?

C’est là toujours un grand sujet d’étonnement lorsque les étudiants apprennent qu’à l’Académie des Arts Appliqués, en Bachelor il y a de la Philosophie. “Ah bon ? Mais pour quoi faire ?…”

Le matériel en école d’art

Le matériel en école d’art

Lorsque l’on entreprend de faire des études dans une école d’art, il est nécessaire de savoir constituer sa “pochette” et sa “trousse” … Voici l’ABCDaire du bon étudiant en école d’art.

Pin It on Pinterest

Share This